VISITE GUIDEE

Cette église brûlée - NOTRE DAME DE L'ASSOMPTION - d'où la fête du village le 15 Août , construite probablement au 12ème siècle, de style roman à l'extérieur, est remarquable par sa hauteur de voûte, remaniée au 16ème siècle après l'incen

Cette église en partie brûlée et détruite en 1568 par les Souletins est dédiée à NOTRE-DAME DE L'ASSOMPTION depuis 1950, d'où la fête du village le 15 Août.
De style roman où plus exactement de transition, elle est remarquable par sa hauteur de voûte et ses arches en ogives séparant la nef de la chapelle latérale.
Deux de ses arches soutiennent la base du clocher et se rejoignent sur un seul pilier. La voûte du collatérale gauche est d'origine, pierres sur croisées d'ogives.
Les fresques de la voûte, restaurées après le séisme du 13 Août 1967, ont conservé toute leur fraîcheur, et les vitraux remplacés en 1974 rappellent l'activité locale,
berger et ses moutons, forgeron, bouvier, charpentien.
La galerie est réservée aux hommes, comme dans toutes les églises basques. Dans les registres paroissiaux depuis 1650 jusqu'en 1792, elle était appelée
"NOTRE DAME DE MONTORY" ou "NOTRE DAME du présent bourg".

                                                                                     
Pour la liste des Prêtres depuis 1801 CLIQUER ICI

                                                                         

      

La seule maison comportant encore des fenêtres à meneaux sur la place de la fontaine est la maison Hauras.
Dans cette maison, pendant l'occupation, fût hébergée une famille juive. En guise de reconnaissance, avant sa mort, Madame Dreyfus légua aux habitants de Montory une somme équivalente à 340 000 euros, destiné selon sa volonté à payer les impôts locaux des habitants.
Ce remboursement qui a duré une quinzaine d'années est achevé, un grand MERCI à cette généreuse donatrice. Jusqu'en 1967, les maisons Barbet et Carrère autour de cette place étaient du même style (16è siècle). A côté de la Mairie, la maison Jargoien a conservé la disposition primitive, Pignon donant sur la rue. Il en reste trois identique rue du Milieu.

     .                                                                   

 On trouve sur beaucoup de maisons, des pierres gravées avec le nom des (re) bâtisseurs, ou quelques fois les Prénoms de deux jeunes mariés et  une date. Nous avons réalisé  un inventaire photographique dont voici quelques exemplaires :

                                                                             pour en voir plus :www.flickr.com

                        

            Le Livre Terrier réalisé en 1764 par le Sieur LABERONDO arpenteur bourgeois de Barcus, et les « Savanciers » désignés par les Jurats de Montory nous apprend plusieurs choses : 1) les noms de toutes les maisons du village – 2) les noms de toutes les maisons des hameaux avec la description des différentes pièces de terre et leur contenance. Pour en savoir plus sur Montory  cliquer ici

Pratiquement toutes les maisons figurant au « Censier Gothique » de 1377 se trouvaient groupées autour de l’église et de la Maison Noble

En 1764, on constate que presque toutes les maisons du bourg ont « essaimé ». On retrouve pour chaque nom par exemple LARREY/bourg et LARREY/borde, ou St MARTIN/bourg et St MARTIN/borde. Des habitations souvent petites, avec peu de terre, sont disséminées sur tout le territoire de la Paroisse.

Au cours du 20ème siècle, Montory, dont le territoire communal fait 2045 ha pour 155 ha de terres labourables, s'est peu à peu vidé de ses habitants, passant de 1287 en 1856 à 398 en 1975 et 350 en 1999 ; cette dépopulation n'a pas empêché la modernisation du village vers 1950 sous l'impulsion de Pierre Hontaas, Maire. Un fronton mur à gauche existe également, construit en 1988 -

L'ancienne Mairie au dessus du bureau de poste a été construite en 1921 à la place de la Maison Noble de Montory, dont les plus anciens habitants se souviennent, mais dont aucun ne fournit une description identique. Des recherches en archives n’ont pu aboutir à ce jour.

Carte postale de 1909    ancienne école

Ancienne Mairie                                                                              Nouvelle Mairie ( An 2000 )

                                 

 

            Derrière la nouvelle Mairie qui occupe l’emplacement des maisons BILLOUROU et LHANDE, un terrain est désigné dans le terrier de 1764 « terres de l’hôpital », cela signifie sans doute qu’il y a eu un hôpital à Montory. C’est dans cette Mairie, alors Presbytère, qu’avait été séquestré, en Décembre1970, le Consul d’Allemagne, enlevé par les nationalistes basques pendant le procès de Burgos. Il fut néanmoins libéré avant le verdict. La place Noble, confrontant la Maison Noble est évoquée comme étant la propriété du Sieur DASTUGUE. La maison « de PORTAÜ » était sur l’emplacement connu sous le nom  « chéchili » annexé plus tard à la maison Charlou. Du midi elle fait face au Pont de pierre, aujourd’hui disparu qui se trouvait dans le prolongement du lavoir et était emprunté par la « rue du bourg ».

            Durant votre séjour à à Montory, vous découvrirez la nature environnante grâce à un circuit de randonnée pédestre rénové,  de niveau 3 :Le tour d' Erretçü , qui vous permet d’avoir une vue d’ensemble de la Vallée. Guide des sentiers disponible à l’Office du Tourisme à TARDETS. Et après ou avant votre randonnée, si vous souhaitez découvrir l’histoire de notre village, nous vous proposons une visite commentée du village et de l’église. Renseignements et Inscriptions au 06 72 51 64 35

     Pour l'escalade , vous vous dirigerez vers le Pic d'Arguibel, où vous pourrez admirer à la jumelle quelques vautours d’Egypte (percnoptère) et des faucons pèlerins. Du 15 Mars au 15 Septembre, leur secteur de vie est fermé à l’escalade, les autres voies restent ouvertes. Le Pic comporte 18 secteurs d’escalade et 250 longueurs équipées, de 15 à 50 m, de cotation 4 à  8.  Consulter le panneau sur le parking du Pic. Accès fléché depuis le Village.

           Pour apercevoir ce pont, il faudra peut être vous mouiller les pieds, mais avec le soleil, il en vaut la peine !  Et au détour d’un chemin, cette ancienne fontaine d’eau sulfureuse, appelée Puits communal de Casenave dont la dernière expertise d’eau remonte à 1977, avec les conclusions suivantes du Laboratoire Municipal de BORDEAUX : Eau de composition exceptionnelle pour la région. La teneur massive en hydrogène sulfuré, la présence d’ammoniaque d’origine naturelle, rendent cette eau non-conforme en l’état à la législation pour être utilisée en adduction publique. Par contre, ses caractéristiques telles que température 10°,5, Ph alcalin 9,05 son faciès bicarbonaté sodique et sa teneur en sulfure permettraient de la considérer comme eau minérale.

                  

               13 AOÛT 1967, Souvenez vous !

            Maisons de Montory touchées par le prolongement du tremblement de terre qui avait détruit en grande partie le village d’ARETTE, à quelques kilomètres.

                                                            

 

 

ACCUEIL  HISTORIQUE SITUATION MOUSQUETAIRES PATRIMOINE VIVRE AU VILLAGE VISITES/EXCURSIONS THE ASSOCIATION